www.michelberetti.net
Entrent Mary Shelley et Casanova...

Philippe Macasdar, directeur du Théâtre Saint-Gervais (Genève) m'écrit (25 septembre 2017) :

"Rencontres (dialogues ?) imaginaires. Une collection pour raconter une Genève faite d'écrivains y étant passés et pour certains installés, plus ou moins acceptés, plus ou moins inspirés, plus ou moins heureux; certains repartis ailleurs, pour y revenir ou plus jamais; d'autres enfin n'ayant pu y entrer, stopper net à la frontière... Genève est la patrie des écrivains. Paradoxale, rétive et poreuse, généreuse et ombrageuse. Genève qui se nourrit et qui nourrit. Terre d'accueil propice à la réflexion, à l'inspiration, à la création...

Notre série, qui pourra faire collection, vise à partager avec le plus grand nombre la multiplicité des expériences, des visions et projets d'art et de vie portés et incarnés par des écrivains (pour l'heure nous nous concentrerons sur eux) qui irriguent la cité.

Pourquoi des rencontres imaginaires ? Entre contemporains ou à travers les époques ? Parce que dès lors que le récit s'émancipe de la chronologie, il s'ouvre à tous les possibles. Les proximités et les écarts entre les personnages et leurs époques, les biographies et les oeuvres dégagent comme un peu de temps à l'état pur. Une constellation, une voi(x)e lactée, nommée Genève.

De Jules César à John Berger, nous nous amuserons à provoquer des rencontres entre des auteurs que se provoqueront à leur tour tout en nous provoquant...Une légende des siècle, Genève à travers, littéralement, le temps.
Pourquoi ne pas faire une manière de "Dogma" genevois ?"

Entrent Mary Shelley et Casanova...

Qui est le monstre, elle ou lui ?

Se projeter dans l'autre.
Avant et après la révolution.
L'amour de la science et la science de l'amour.
La chevauchée sur le Lac Léman gelé...

Début de la comédie littéraire genevoise à l’automne 2018.
(Image : collage de Philippe Macasdar)