www.michelberetti.net
Œuvres

On trouvera dans « Œuvres » notices et distribution à la création pour les pièces de théâtre, livrets d’opéra, adaptations, traductions, formes hybrides, par ordre chronologique des plus récentes aux plus anciennes.
Toutes les œuvres en un coup d'œil
 
affiche de la création à Bamako 20 avril 2018Une jeune femme africaine refuse le rôle dévolu aux femmes de son pays. Jouant tour à tour le rôle de ses ex-futures belles sœurs, de son ex-future belle-mère, de son ex-futur mari, elle démonte avec une réjouissante férocité le petit système d'oppression que toutes et tous entretiennent. Elle a épousé un Blanc : pour les siens, elle n’est plus tout à fait une Africaine. Mais de l’autre côté de la mer, Noire, qui sera-t-elle au pays des Blancs ?
 
Légende Baoulé : la chute de Kouakou dans la Comoe en crueLe Lion, l’Eléphant et la Hyène, s’étonnent : comment les hommes peuvent-ils tuer sans raison, et pas seulement pour se nourrir ? L'Eléphant se souvient alors d'une vieille légende qui raconte comment une princesse sacrifie son fils unique pour sauver son peuple. Les trois animaux des contes se racontent la légende... et se disputent vivement à propos de sa fin. Le Lion prétend que l’enfant s’est sacrifié volontairement, la Hyène que sa mère l’a jeté à l’eau sans autre forme de procès, l’Eléphant qu’il a refusé de se sacrifier. Pourtant le peuple Baoulé a été sauvé. Alors, que s’est-il passé ?
 
Popyno Massamba rentre chez lui - afficheLe vieux lion est un peu édenté, mais il est toujours solide comme un baobab après avoir bourlingué dans toute l'Afrique au hasard des guerres civiles, joué, conté, chanté, aimé des femmes. Parce qu'il ne savait plus si un oiseau s'était posé sur sa main alors qu'il jouait La Parenthèse de sang de Sony Labou Tansi, Popyno Massamba a décidé de rentrer chez lui pour retrouver des témoins de cette époque où naissait le théâtre africain. C'est l'histoire que j'ai imaginé pour le vieux comédien...
 
 
Nadège Ouadraogo, comédienneUne grande ville d’Afrique. Lindiwe rencontre par hasard Zanele qui s’est enfuie de chez son mari. L’une est une jeune femme de la ville, l’autre vient de son village ; toutes deux éprouvent le même désir qui leur fait peur pour une autre femme : sont-elles normales ? se demandent-elles. Comment ont-elles pu se laisser  « contaminer » par cette dépravation venue de l’Occident ? Elles ignorent encore que l’amour entre personnes du même sexe existait depuis longtemps chez les peuples d’Afrique ; elles ne savent pas que ce sont au contraire les colonisateurs blancs qui ont fait condamner ces relations qui paraissaient normales à tous. Mais quand elles auront surmonté leurs peurs et leurs préjugés, comment pourront-elles vivre leur amour dans une société fondée sur la suprématie de l’homme, qui impose à la femme le rôle d’épouse et de mère ?
 
affiche En balade avec BeethovenBeethoven ne pouvait vivre sans se promener presque chaque jour dans la campagne. La Nature était pour lui une source d’inspiration constante. Il pouvait s’abandonner à elle sans devoir mener le combat épuisant contre une société conservatrice aux goûts étriqués. Entre les mouvements de la Symphonie pastorale, En balade avec Beethoven entraîne le jeune public par des raccourcis qui passent par la vie mouvementée du grand compositeur romantique et les grands moments de son œuvre.
 
Diawara Assa Konaré dans Mars 2015. Des combattants de la secte Boko Haram, qui avaient épousé de force des femmes enlevées à leurs familles, reçoivent l’ordre de les tuer avant de fuir devant l’avancée des troupes gouvernementales : leurs chefs leur ont dit qu’ils retrouveraient leurs femmes « purifiées » au Paradis… La plupart obéissent, certains refusent et s’enfuient avec leurs épouses…
 
Une jeune réfugiée âgée de quinze ans entre en Suisse illégalement. Au bout de trois semaines, elle est refoulée vers la France pour « débauche morale ». De son passage à Genève, il ne reste qu’un mince dossier sur lequel va se pencher un groupe de comédiens dont la composition reflète celle de la population suisse. Ils vont refaire ce procès de l’automne 1943, procès sans juge ni avocat au cours duquel une victime devient coupable. Leur quête les entraînera à Genève où ils compteront le nombre de pas entre le bas de la rue Verdaine et la Promenade du Pin, à l’Office fédéral de météorologie à Berne où ils essaieront de savoir quel temps il faisait le 16 octobre 1943, enfin dans un sombre Voyage d’Hiver sur les traces effacées de la jeune fille, là où s’arrêtent les rails.
 
femme de tirailleur "Ce qu'il y a de meilleur chez le tirailleur, c'est sa femme", écrivait un officier français au début du siècle passé. A partir de quelques lignes des carnets de guerre de Roger Martin du Gard, voici l'histoire d'Ouley, qui revêt l'uniforme des tirailleurs sénégalais pour suivre son mari sur les champs de bataille de la Première Guerre Mondiale...
 
plaque commémorative Paix perpétuelle de Fribourg 1516-2016L’auberge « A la paix perpétuelle » dont l’enseigne peinte représente un cimetière. « Qu’est-ce qu’on n’a pas encore dit sur la Paix ? » demande Machiavel à Erasme qui lui rétorque en retour : « Qu’est-ce qu’on n’a pas encore fait pour la Paix ? » Tandis qu’Erasme et Machiavel sont engagés dans les figures compliquées d’une lutte à la culotte traditionnelle suisse, le quatuor bouffon des Philosophes Voltaire-Diderot-Rousseau-Kant (ce dernier auteur, comme chacun sait, de Zum ewigen Frieden) rivalise dans l’élaboration de projets de paix universelle tous plus fumeux les uns que les autres. Les Lumières vacillent au crépuscule...
 
 
1 à 10 sur 127    suivants >>
 
 
À lire également
Entrent Mary Shelley et Casanova... (2018)
 
collage Philippe Macasdar
Philippe Macasdar, directeur du Théâtre Saint-Gervais (Genève) m'écrit (25 septembre 2017) : "Rencontres (dialogues ?) imaginaires. Une collection pour raconter une Genève faite d'écrivains y étant passés et pour certains installés, plus ou moins acceptés, plus ou moins inspirés, plus ou moins heureux; certains repartis ailleurs, pour y revenir ou plus jamais; d'autres enfin n'ayant pu y entrer, stopper net à la frontière... Genève est la patrie des écrivains. Paradoxale, rétive et poreuse, généreuse et ombrageuse. Genève qui se nourrit et qui nourrit. Terre d'accueil propice à la réflexion, à l'inspiration, à la création..."
 
Hunting the Blue Whale (2018)
 
Hunting the Blue Whale est un projet d'écriture numérique collective débouchant sur un spectacle théâtral pour plusieurs établissements scolaires. Il sera réalisé au cours de l'année scolaire 2018-9 à l'Ecole de Culture Général de Fribourg. Contact a été pris avec d'autres établissements scolaires en Suisse, en France et au Mali.
Alexandre Doucin - projet Govi
 
 
Pêcheuses de Lune (2018)
Il y a Tantie Fatou, l'aînée, couturière, qui a préféré fuir la vie réelle en vivant avec une foule de défunts qui se disputent le monopole de la télévision et mettent à tout instant leur grain de sel dans la conversation. Il y a Awa qui torche les vieux dans une maison de retraite et qui le fait de bon coeur par respect pour ces aînés dont la famille ne veut pas voir la dégradation de la vieillesse. Il y a Patience, femme de ménage, honnête et naïve, dont le travail harassant est exploité sans vergogne par un compatriote, car la solidarité entre Africains migrants n'existe pas: au contraire, chacun essaie d'enfoncer l'autre pour qu'il n'accède jamais à un niveau supérieur. De la même façon qu'Awa se prétend infirmière et Patience "technicienne de surface", Adjara, pourtant brillante diplômée en Droit, ment elle aussi en disant qu'elle est avocate, alors qu'elle se prostitue pour aider sa famille. Et sur le marché de Bamako, voilà enfin Ouleye que les mensonges des autres ont convaincue de partir à son tour...