www.michelberetti.net
Œuvres    
Les enfants du chaos
pour Jean-Claude Berutti

1931 : un célèbre écrivain français visite Berlin, guidé par une jeune femme fantasque. Il se fait raconter des rêves, fréquente l’institut pour les sciences de la sexualité. Que voit-il ? Elle trahit sa famille riche et nazie, se drogue. Elle sait déjà comment tout va finir : qu’a-t-elle vu qu’il ne voit pas ? Berlin, 2018 : l’extrême-droite entre au Parlement. Que voit-on ?
 
Les enfants du chaos a fait l'objet d'une "Première Approche" au Conservatoire d'Avignon en juillet 2019, mise en espace Sara Veyron, avec Isabelle de Botton, Clara Cantos, Roger Contebardo, Christine Gagnepain, Clara Leduc, Jean-Paul Sermadiras.

"Première Approche - dans les coulisses de la création théâtrale" est une manifestation des Ecrivains Associés du Théâtre, du Syndicat National des Metteurs en Scène et de l'AFAA - Actrices et Acteurs de France Associés, en partenariat avec le Conservatoire du Grand Avignon, avec le soutien de la SACD.
 
 
À lire également
La Légende Baoulé revient en Suisse (2019)
Après une belle tournée africaine en Côte d'Ivoire, au Bénin et au Togo, La Légende Baoulé revient à Genève les 28, 29, 31 octobre, et le 3 novembre à La Chaux-de-Fonds. 
 
Djon bé sini don ? bientôt en tournée en Afrique (2019)
Après une reprise début octobre 2019 aux Zébrures d'Automne - De l'écriture à la scène - Francophonies en Limousin, de Djon bé sini don ? ("Qui connaît l'avenir ?" en langue bambara), le monologue écrit par Michel Beretti pour Alima Togola, une tournée est en préparation dans les Instituts français d'Afrique pour mars et juin 2020.
 
Djon be sini don fin premiere partie
 
Auf dem Spuren Heinrich Barths (2018)
Maison de Heinrich Barth à Tombouctou
Von 1849 bis 1855 reiste Heinrich Barth nach Afrika. Zwischen September 1853 und Mai 1854 verbrachte er mehrere Monate in Timbuktu. Nur zwei Westler waren vor ihm in diese Stadt eingedrungen, die den Christen wegen Todesstrafe verboten war : René Caillié hatte Timbuktu zwanzig Jahre zuvor, 1829, besucht ; kurz vor ihm war Major Alexander Gordon Laing ihm vorausgegangen, aber er war nach seiner Abreise aus der Stadt ermordet worden, und seine Beobachtungen sind für immer verloren. Timbuktu ist immer von einer geheimnisvollen Aura umgeben.
In Timbuktu, er entdeckt Manuskripte, die für ihn eine wahre Offenbarung sind. Im Gegensatz zu seinen Zeitgenossen glaubt Barth, dass Afrika eine Geschichte hat.  Er behandelt diese Geschichte als Historiker seiner Zeit, die die Geschichte Europas behandeln. Im Westen ist dies ein bahnbrechender Gedanke ; Barth macht einen ersten Schritt in Richtung einer Weltgeschichte, die aus verschiedenen Geschichten mit mehreren Interaktionen besteht.