www.michelberetti.net
Œuvres    
1814 La Cuisine de l'Histoire

En 2013, je croyais en avoir fini avec l’Histoire suisse (et avec la Suisse tout court), mais la proposition d’un spectacle sur l’entrée de la République de Genève dans la Confédération helvétique m’a retenu par la difficulté de représenter cet événement sur le théâtre : il est assez rare de constater qu’un épisode de l’Histoire se déroule sans effusion de sang pour que cela vaille la peine de s’y intéresser. Contre les vieux aristocrates genevois arc-boutés sur le passé d’avant la Révolution qui veulent conserver l’indépendance, sous la pression du Congrès de Vienne qui renâcle à l’idée d’une République isolée prête à retomber sous l’influence française et devant le peu d’enthousiasme de la Confédération à accueillir ce nouveau canton sans frontières naturelles, Pictet de Rochemont négocie laborieusement avec Talleyrand et les représentants retors du Royaume de Piémont-Sardaigne des échanges de territoires dont le détail est franchement comique, même si ces échanges se firent parfois contre la volonté des habitants des communes… Le rattachement de Genève à la Suisse fut donc un mariage de raison, et ce sont ces épisodes peu glorieux mais fort sensés qu’il a fallu porter à la scène. La cuisine de l’Histoire était une drôle de tambouille mais pour une fois elle n’avait pas un goût de sang.
 
1814 ou la Cuisine de l'Histoire (Genève, 2014)
 
mise en scène, décors et costumes : Nicolas Musin
textes : Michel Beretti
adaptation et direction d’acteurs : Philippe Lüscher
création lumières : Jean-Marc Skatchko
direction musicale : Thierry Debons
coordinateur général : Joël Flaks
cheffe costumière : Trina Lobo
direction technique : Jan Molnar et Jean-Marc Skatchko
ingénieurs du son : Jean Keraudren et Benoit Saillet
initiateur du projet : Michel Desponds

avec :
l’Enfant : Louis Musin / Timur Unver
le Messager : Laurent Sandoz
le Journaliste : Lionel Brady
Pictet de Rochemont : Jean-Jacques Chep
Ferdinand von Bubna und Littiz : François Karlen
Anne Eynard : Marie Ruchat
Caroline Bontems : Noémie Cosendai
Ami Lullin : Marco Polli
Joseph Des Arts : Christian Robert-Charrue
Saladin de Budé : Jean Desterre
Jean-Gabriel Eynard : Guillaume Cloché
le Chef cuisinier : Thierry Debons
un Pasteur : Frédéric Chautems
l’Ame du Lac (plongeuse) : Deborah Kuttemann
Marthe : Anne von Burg / Valérie Bonferoni
Napoléon : Etienne Castro
trois voyous : Frédéric Chautems, Gianmosé Petazzi, Cécile Taroli
cuisiniers et serveurs : John Schlegel, Gianmosé Petazzi, Etienne Castro, Pierre-Félix Delay, Anne von Burg, Valérie Bonferroni, Claire Bour, Dominique Calloni, Alexandra di Resta, Svetlana Gojun, Anne-Laure Rochat, Cécile Taroli, Eleonore Turchetti, Gisèle Zanone, Yves Jaques, Deborah Kuttemann, Frédéric Chautems
une Demoiselle : Fernanda Diniz
12 Demoiselles, 22 Cantons : 13 danseurs et 9 comédiens-nnes amateurs

personnages filmés
Talleyrand : Philippe Lüscher
San Marsano : Gianmose Pettazzi
Pictet de Rochemont : Jean-Jacques Chep
Jean-Gabriel Eynard : Guillaume Cloché
Anna Eynard : Marie Ruchat
un négociateur : Etienne Castro

avec la collaboration du Conservatoire populaire de musique, danse et théâtre de Genève, du Conservatoire de Musique de Genève, du Cercle Choral de Genève et de la Fanfare de Vernier.
production : Association 1814 - GE 200
 
1814 ou la Cuisine de l'Histoire (Genève, 2014)
1814 ou la Cuisine de l'Histoire (Genève, 2014)
1814 ou la Cuisine de l'Histoire (Genève, 2014)
 
À lire également
Entrent Mary Shelley et Casanova... (2018)
 
collage Philippe Macasdar
Philippe Macasdar, directeur du Théâtre Saint-Gervais (Genève) m'écrit (25 septembre 2017) : "Rencontres (dialogues ?) imaginaires. Une collection pour raconter une Genève faite d'écrivains y étant passés et pour certains installés, plus ou moins acceptés, plus ou moins inspirés, plus ou moins heureux; certains repartis ailleurs, pour y revenir ou plus jamais; d'autres enfin n'ayant pu y entrer, stopper net à la frontière... Genève est la patrie des écrivains. Paradoxale, rétive et poreuse, généreuse et ombrageuse. Genève qui se nourrit et qui nourrit. Terre d'accueil propice à la réflexion, à l'inspiration, à la création..."
 
Hunting the Blue Whale (2018)
 
Hunting the Blue Whale est un projet d'écriture numérique collective débouchant sur un spectacle théâtral pour plusieurs établissements scolaires. Il sera réalisé au cours de l'année scolaire 2018-9 à l'Ecole de Culture Général de Fribourg. Contact a été pris avec d'autres établissements scolaires en Suisse, en France et au Mali.
Alexandre Doucin - projet Govi
 
 
Auf dem Spuren Heinrich Barths (2018)
Maison de Heinrich Barth à Tombouctou
De 1849 à 1855, Heinrich Barth voyage en Afrique. Il séjourne plusieurs mois à Tombouctou entre septembre 1853 et mai 1854. Seuls deux Occidentaux étaient entrés avant lui dans cette ville interdite aux Chrétiens sous peine de mort : René Caillié avait visité Tombouctou vingt ans plus tôt, en 1829 ; juste avant lui, le major Alexander Gordon Laing l’avait précédé, mais il avait été assassiné après son départ de la ville, et ses observations sont à jamais perdues. Tombouctou est toujours entourée d’une aura de mystère. A Tombouctou et dans la région de la boucle du Niger, Barth découvre des manuscrits qui sont pour lui une véritable révélation : contrairement à ses contemporains, Barth pense que l’Afrique a une Histoire. Il traite cette Histoire comme les historiens de son époque traitent celle de l’Europe. En Occident, c’est une pensée pionnière ; Barth fait un premier pas vers une Histoire mondiale composée d’histoires différentes aux interactions multiples.