www.michelberetti.net
Œuvres    
La Nuit d'Esneh

« Le spectacle devait être joué en deux langues : en arabe égyptien et en français. Je n’ai jamais vu ce spectacle qui comportait une importante partie de musique de scène et n’en connais pas, à ce jour, la distribution à la création dont j’ignore même la date. C’était bien avant la Révolution de 2011. J’ai appris depuis que la pièce avait été violemment critiquée par la censure pour son « orientalisme », alors que j’entendais justement faire une critique de l’orientalisme en mettant en scène une incompréhension mutuelle. Il faut dire que le texte de la pièce comporte aussi des passages ouvertement sexuels. L’ignorance par Flaubert et Kuchuk-Hanem de la langue de l’autre fait de cette Nuit d’Esneh un rapport de forces. La jeune danseuse, qui vit aussi de ses charmes grâce aux voyageurs occidentaux de passage, n’est pas dupe de l’amour que lui manifeste le jeune écrivain, mais cet homme qui écrit tout le temps l’a sans doute intriguée. Au-delà du rapport tarifé de la prostitution du tourisme sexuel, déjà, quelque chose s’est passé dont elle a, fine mouche, saisi l’importance pour le jeune homme. Kuchuk-Hanem est un nom de guerre qui signifie simplement « jeune fille » en turc (küçük hanım), et Flaubert, fasciné dès son apparition en haut de l'escalier de sa maison, n’a pas essayé de savoir qui elle était vraiment. De son côté, Kuchuk-Hanem n’a jamais su ce que la Littérature universelle lui doit : elle reparaît ensuite dans toute l’oeuvre de Flaubert, dans Salammbô, dans la Tentation de Saint-Antoine, même dans Madame Bovary… Elle est devenue un mythe. »
(M.B., 2017)
 
 
 
À lire également
Madame Tirailleur (2019)
1914, quelque part dans un village d’Afrique de l’Ouest. Ouleye est fière d’avoir épousé un tirailleur sénégalais de l’armée coloniale des Français. Mais voilà la Grande Guerre. Bravant la réprobation des femmes, Ouleye revêt l’uniforme pour suivre son mari en France sur les champs de bataille : elle a peur qu’une Blanche lui vole son mari, et n’est-elle pas une bonne épouse dont le devoir est d’assurer à son mari la cuisine et le lit ? Ainsi Ouleye va-t-elle jeter sur la France, la guerre et le monde étrange des Blancs son regard faussement naïf et décalé…
 
Alima Togola enregistre Mme Tirailleur à Joliba FM
 
"En couple" dans les Lycées de Sikasso (Mali) (2021)
"En couple" Lycees de Sikasso 2021

Créée en 2015 à Cotonou, au Bénin, En couple continue son chemin dans les Lycées de Sikasso, au Mali, où des lycéens ont choisi d'en jouer des extraits, et à l'Institut national des Arts de Bamako où la pièce a été prise comme travail de diplôme. Jean-Marie Ambroise Traoré et Honorine Diama qui l'ont déjà souvent jouée envisagent de la reprendre dans la mise en scène d'Hypolitte Kanga.
 
Fin des représentations de la "Légende Baoulé" (2021)
Le retour de l'épidémie en Europe a obligé les deux compagnies Deux Fois Rien (Suisse) et des Pataclowns (Bénin-Côte d'Ivoire) à annuler les dernières représentations de "La Légende Baoulé" prévues fin 2020. On ne verra plus ce beau spectacle d'ombres. Mais Fidèle Baha, Hyacinthe Brika, Anne Compagnon, Christelle Nicod et leurs collaborateurs ont tout de même donné 105 représentations et fait rêver 10 000 enfants pendant deux ans, en Suisse et en France, puis au Bénin, au Togo et en Côte d'Ivoire.