www.michelberetti.net
Œuvres    
Une histoire de frontière
en collaboration avec Afi Gbegbi

C'est une comédie, une comédie en langue mina que nous commençons à écrire pour le Togo avec Afi Gbegbi, l'auteure de Soeurs d'ange et de Après Gomorrhe.
Ce que j'aime chez Afi, c'est sa révolte. Dans Soeurs d'ange, elle met en scène trois co-épouses qui picolent, fument des joints et font de la musique sur la tombe de leur mari pour l'empêcher de reposer en paix. Après Gomorrhe n'est pas moins sulfureux, puisque les deux filles de Loth y débattent de la légitimité de l'inceste.
 
Donc une histoire de frontière que m'a racontée Alfa Ramsès, et que j'enjolive déjà quelque peu :
 
Un homme qui habite au Ghana, juste de l'autre côté de la frontière avec le Togo, meurt subitement. Sa veuve décide de le faire enterrer dans le jardin familial. Au même moment, de l’autre côté de la frontière, au Togo, une femme s’inquiète de ne plus voir son mari qui a disparu depuis quelques jours. D’abord elle ne s’est pas inquiétée parce qu’il était coutumier du fait, mais cette fois son absence dure plus longtemps que d’habitude. Comme la frontière est à cet endroit plutôt symbolique et que les gens ne cessent de la traverser dans les deux sens pour aller travailler à Lomé ou cultiver un champ au Ghana sans jamais montrer leurs papiers d’identité, elle apprend qu’un homme est mort de l’autre côté. S’étant renseignée, elle comprend que l’homme décédé subitement est son propre mari, qui avait au Ghana un autre ménage. Elle envoie un parent réclamer le corps et essuie un refus de l’autre veuve. Elle envoie alors ses enfants voler le cercueil pour le transporter au Togo en lui faisant traverser la frontière. Furieuse, la veuve du Ghana envoie des cousins récupérer le cercueil qui retraverse la frontière. Nouveau passage dans l’autre sens, à la grande satisfaction du garde-frontière soudoyé à chaque traversée du cercueil. Mais cette fois, les deux familles du mort menées par les veuves déchaînées sont prêtes à en venir aux mains. La déclaration solennelle d’un ami intime du défunt assurant que le mort lui a fait part de son désir d’être enterré au Ghana est aussitôt contredite par celle d’un parent jurant qu’il tenait à l’être au Togo. Les deux familles trouvent enfin un arrangement grâce à un oncle de substitution institué pour la circonstance : le mort sera enterré les pieds au Ghana et la tête du Togo. Moralité : on se fout des frontières.
 
À lire également
La Légende Baoulé revient en Suisse (2019)
Après une belle tournée africaine en Côte d'Ivoire, au Bénin et au Togo, La Légende Baoulé revient à Genève les 28, 29, 31 octobre, et le 3 novembre à La Chaux-de-Fonds. 
 
Djon bé sini don ? bientôt en tournée en Afrique (2019)
Après une reprise début octobre 2019 aux Zébrures d'Automne - De l'écriture à la scène - Francophonies en Limousin, de Djon bé sini don ? ("Qui connaît l'avenir ?" en langue bambara), le monologue écrit par Michel Beretti pour Alima Togola, une tournée est en préparation dans les Instituts français d'Afrique pour mars et juin 2020.
 
Djon be sini don fin premiere partie
 
Auf dem Spuren Heinrich Barths (2018)
Maison de Heinrich Barth à Tombouctou
Von 1849 bis 1855 reiste Heinrich Barth nach Afrika. Zwischen September 1853 und Mai 1854 verbrachte er mehrere Monate in Timbuktu. Nur zwei Westler waren vor ihm in diese Stadt eingedrungen, die den Christen wegen Todesstrafe verboten war : René Caillié hatte Timbuktu zwanzig Jahre zuvor, 1829, besucht ; kurz vor ihm war Major Alexander Gordon Laing ihm vorausgegangen, aber er war nach seiner Abreise aus der Stadt ermordet worden, und seine Beobachtungen sind für immer verloren. Timbuktu ist immer von einer geheimnisvollen Aura umgeben.
In Timbuktu, er entdeckt Manuskripte, die für ihn eine wahre Offenbarung sind. Im Gegensatz zu seinen Zeitgenossen glaubt Barth, dass Afrika eine Geschichte hat.  Er behandelt diese Geschichte als Historiker seiner Zeit, die die Geschichte Europas behandeln. Im Westen ist dies ein bahnbrechender Gedanke ; Barth macht einen ersten Schritt in Richtung einer Weltgeschichte, die aus verschiedenen Geschichten mit mehreren Interaktionen besteht.