www.michelberetti.net
Œuvres    
"En couple !"

"En couple !", c'est la mention qu'on trouve sur Facebook, avec "Célibataire", "Marié", "Divorcé" et… "C'est compliqué". Voici un couple, donc, de jeunes gens mariés dans la trentaine, deux jeunes gens d'Afrique de l'Ouest, qui commencent à sentir le passage du temps sur leur relation plus tout à fait comme au début, qui s'en inquiètent et ne savent que faire pour y remédier. Cet ennui qui les englue peu à peu les pousse à s'interroger sur la place de chacun dans leur ménage : il n'est pas facile pour un homme de porter une bassine d'eau sur la tête sans la renverser, mais que son homme porte une bassine d'eau dans la cour fait venir la honte sur le visage de l’épouse. Pourquoi n'a-t-elle pas changé la mention "Célibataire" pour "En couple" sur sa page Facebook ? Un mari d'aujourd'hui a-t-il le droit d'exiger de sa femme son mot de passe ? proteste-t-elle. Les petits agacements du quotidien (la souris qui a traversé la chambre est-elle venue du haut du mur ou du bas ? Grave débat qui conduit les deux entêtés au commissariat de police) cèdent la place aux affrontements, et le désir amoureux à celui de dominer l'autre. La comédie conjugale tourne alors à l'aigre...

Honorine Diama et Jean-Marie Ambroise Traoré dans

Honorine Diama et Jean-Marie Traoré dans


Après une adaptation au Festival International de Théâtre du Bénin (FITHEB) le 29 mars 2016, avec Adjaratou Yérima (Ayaba) et Judicael Avaligbé (Sessi), "En couple !" a été créé le 8 juin à l’Institut Français du Mali, à Bamako, avec Jean-Marie Ambroise Traoré (Sessi) et Honorine Diama (Ayaba), mise en scène Hypolitte Hypo Kanga, régie Yacouba Massagouba, son Moussa Sissoko.

Un spectacle de la Compagnie Layidou-Mali en coproduction avec la Compagnie Danthemuz du Burkina et l'Institut Français de Bamako, la Coopération Suisse au Mali, la Ville de Sikasso, le Département de l'Aude, Helvetas Mali. Remerciements à la famille Heydrich (Suisse).

Après la reprise à Sikasso, notamment pour des représentations scolaires dans les lycées, "En couple !" vient d'être repris à Ouagadougou (Burkina Faso) dans le cadre du Festival "Un village dans une ville".

 
 
À lire également
La Légende Baoulé revient en Suisse (2019)
Après une belle tournée africaine en Côte d'Ivoire, au Bénin et au Togo, La Légende Baoulé revient à Genève les 28, 29, 31 octobre, et le 3 novembre à La Chaux-de-Fonds. 
 
Djon bé sini don ? bientôt en tournée en Afrique (2019)
Après une reprise début octobre 2019 aux Zébrures d'Automne - De l'écriture à la scène - Francophonies en Limousin, de Djon bé sini don ? ("Qui connaît l'avenir ?" en langue bambara), le monologue écrit par Michel Beretti pour Alima Togola, une tournée est en préparation dans les Instituts français d'Afrique pour mars et juin 2020.
 
Djon be sini don fin premiere partie
 
Auf dem Spuren Heinrich Barths (2018)
Maison de Heinrich Barth à Tombouctou
Von 1849 bis 1855 reiste Heinrich Barth nach Afrika. Zwischen September 1853 und Mai 1854 verbrachte er mehrere Monate in Timbuktu. Nur zwei Westler waren vor ihm in diese Stadt eingedrungen, die den Christen wegen Todesstrafe verboten war : René Caillié hatte Timbuktu zwanzig Jahre zuvor, 1829, besucht ; kurz vor ihm war Major Alexander Gordon Laing ihm vorausgegangen, aber er war nach seiner Abreise aus der Stadt ermordet worden, und seine Beobachtungen sind für immer verloren. Timbuktu ist immer von einer geheimnisvollen Aura umgeben.
In Timbuktu, er entdeckt Manuskripte, die für ihn eine wahre Offenbarung sind. Im Gegensatz zu seinen Zeitgenossen glaubt Barth, dass Afrika eine Geschichte hat.  Er behandelt diese Geschichte als Historiker seiner Zeit, die die Geschichte Europas behandeln. Im Westen ist dies ein bahnbrechender Gedanke ; Barth macht einen ersten Schritt in Richtung einer Weltgeschichte, die aus verschiedenen Geschichten mit mehreren Interaktionen besteht.