www.michelberetti.net
Œuvres    
Cabaret Voltaire 16

textes : Michel Beretti
avec : Liza Blanchard, Mehdi Djaadi, Sophie Engel, Cyril Fragnière, Héléna Sadowy
mise en scène  Simone Audemars
scénographie Roland Deville
lumières et régie générale : Dorian Nahoun

Dans son article « Guerre » du Dictionnaire philosophique, Voltaire tente d’introduire un peu de raison dans la déraison, en posant la question paradoxale d’un « Droit du meurtre ». « Maladie du corps politique » pour Diderot, la guerre doit laisser la place pour l’abbé de Saint-Pierre, Rousseau et Kant à la Paix perpétuelle…
1914. Tandis que les discours patriotiques inondent l’Europe, prélude à une déflagration mondiale, quelques intellectuels et artistes refusent la guerre : poètes ( Pierre-Jean Jouve), écrivains (Romain Rolland, Stefan Zweig), peintres (Frans Masereel) ou révolutionnaires (Lénine), ils joignent la musique à la parole. Tandis qu’à Genève, Walter Serner organise un bal dadaïste, un « Cabaret Voltaire » est fondé en 1916 à Zürich et devient le centre symbolique de la fronde.
Vingt ans après, le bruit des bottes résonne. Le pacifisme est-il encore de saison ? En musiciens, en artistes, en poètes, les comédiens et chanteurs du Cabaret Voltaire reviennent sur les enjeux d’un fléau qui dure encore et toujours…

Ce rappel ne figure ici que parce que la metteure en scène Simone Audemars, les comédiens, toute l'équipe se sont efforcés de tirer le maximum de cette écriture scénique hasardeuse. J'ai échoué. Dans ce matériau hétérogène, le grand écart était trop grand entre les Philosophes du 18e siècle que j'avais beaucoup pratiqués dans des spectacles précédents et les Dadaïstes qui entendaient faire table rase de tout, y compris des pacifistes. Le Cabaret Voltaire, pris dans l'apocalypse universelle mais abrité dans l'oeil du cyclone (la Suisse), fut fermé six mois plus tard pour tapage nocturne. Lénine y vint, paraît-il, un soir...

production Compagnie FOR

création le 21 février 2014 au Théâtre du Châtelard, Ferney-Voltaire

 
À lire également
La Légende Baoulé revient en Suisse (2019)
Après une belle tournée africaine en Côte d'Ivoire, au Bénin et au Togo, La Légende Baoulé revient à Genève les 28, 29, 31 octobre, et le 3 novembre à La Chaux-de-Fonds. 
 
Djon bé sini don ? bientôt en tournée en Afrique (2019)
Après une reprise début octobre 2019 aux Zébrures d'Automne - De l'écriture à la scène - Francophonies en Limousin, de Djon bé sini don ? ("Qui connaît l'avenir ?" en langue bambara), le monologue écrit par Michel Beretti pour Alima Togola, une tournée est en préparation dans les Instituts français d'Afrique pour mars et juin 2020.
 
Djon be sini don fin premiere partie
 
Auf dem Spuren Heinrich Barths (2018)
Maison de Heinrich Barth à Tombouctou
Von 1849 bis 1855 reiste Heinrich Barth nach Afrika. Zwischen September 1853 und Mai 1854 verbrachte er mehrere Monate in Timbuktu. Nur zwei Westler waren vor ihm in diese Stadt eingedrungen, die den Christen wegen Todesstrafe verboten war : René Caillié hatte Timbuktu zwanzig Jahre zuvor, 1829, besucht ; kurz vor ihm war Major Alexander Gordon Laing ihm vorausgegangen, aber er war nach seiner Abreise aus der Stadt ermordet worden, und seine Beobachtungen sind für immer verloren. Timbuktu ist immer von einer geheimnisvollen Aura umgeben.
In Timbuktu, er entdeckt Manuskripte, die für ihn eine wahre Offenbarung sind. Im Gegensatz zu seinen Zeitgenossen glaubt Barth, dass Afrika eine Geschichte hat.  Er behandelt diese Geschichte als Historiker seiner Zeit, die die Geschichte Europas behandeln. Im Westen ist dies ein bahnbrechender Gedanke ; Barth macht einen ersten Schritt in Richtung einer Weltgeschichte, die aus verschiedenen Geschichten mit mehreren Interaktionen besteht.