www.michelberetti.net
Œuvres    
Trop de diables sous leurs jupes
en collaboration avec Nathalie Hounvo-Yekpé

avec :
Eliane Chagas (Sourou)
Carole Lokossou (Akpé)
Nathalie Hounvo-Yekpé (Floris)
Sophie Metinhoué (Ifèdé)
Mariame Darra (Agossi)

mise en scène : Bénédicte Wenders

présentation d'une maquette au Théâtre du Châtelard, Ferney-Voltaire, grâce à une résidence offerte par la Compagnie FOR (direction Simone Audemars), décembre 2013

création le 13 novembre 2015 à l'Institut français de Cotonou (Bénin) puis le 14 novembre au Centre culturel Artisttik Afrika

Trop de diables sous leurs jupes création à Cotonou en novembre 2015

Quelque part en Afrique de l’Ouest, une cour commune où des femmes cuisinent, étendent leur linge, bavardent, plaisantent, se disputent, se confient et s’affrontent. Une dizaine de femmes, dont l’âge s’échelonne entre la soixantaine et l’adolescence, et qui ont différentes façons de concevoir l’amour et les relations avec les hommes.
A la fin de l’histoire, les destins des cinq personnages principaux se séparent : Ifèdé, malgré sa position sociale élevée, ne gardera son mari que parce qu’elle le domine et qu’elle a peur de se retrouver seule. Sourou, la folle de la cour, revivant l’ancienne épopée des Amazones du Dahomey, déclarera la guerre aux hommes. Akpé continuera de mener une vie d’obéissance et de résignation, tandis que sa fille Agossi partira chercher ailleurs l’amour absolu dont elle rêve. Floris comprendra qu’une femme ne peut entretenir avec les hommes une relation d’égalité que si elle conquiert son indépendance au risque de la solitude.

Trop de Daibles sous leurs jupes Cotonou 2015

Trop de diables sous leurs jupes est publié aux Editions Plurielles, Cotonou.

 
À lire également
Madame Tirailleur (2019)
1914, quelque part dans un village d’Afrique de l’Ouest. Ouleye est fière d’avoir épousé un tirailleur sénégalais de l’armée coloniale des Français. Mais voilà la Grande Guerre. Bravant la réprobation des femmes, Ouleye revêt l’uniforme pour suivre son mari en France sur les champs de bataille : elle a peur qu’une Blanche lui vole son mari, et n’est-elle pas une bonne épouse dont le devoir est d’assurer à son mari la cuisine et le lit ? Ainsi Ouleye va-t-elle jeter sur la France, la guerre et le monde étrange des Blancs son regard faussement naïf et décalé…
 
Alima Togola enregistre Mme Tirailleur à Joliba FM
 
"En couple" dans les Lycées de Sikasso (Mali) (2021)
"En couple" Lycees de Sikasso 2021

Créée en 2015 à Cotonou, au Bénin, En couple continue son chemin dans les Lycées de Sikasso, au Mali, où des lycéens ont choisi d'en jouer des extraits, et à l'Institut national des Arts de Bamako où la pièce a été prise comme travail de diplôme. Jean-Marie Ambroise Traoré et Honorine Diama qui l'ont déjà souvent jouée envisagent de la reprendre dans la mise en scène d'Hypolitte Kanga.
 
Fin des représentations de la "Légende Baoulé" (2021)
Le retour de l'épidémie en Europe a obligé les deux compagnies Deux Fois Rien (Suisse) et des Pataclowns (Bénin-Côte d'Ivoire) à annuler les dernières représentations de "La Légende Baoulé" prévues fin 2020. On ne verra plus ce beau spectacle d'ombres. Mais Fidèle Baha, Hyacinthe Brika, Anne Compagnon, Christelle Nicod et leurs collaborateurs ont tout de même donné 105 représentations et fait rêver 10 000 enfants pendant deux ans, en Suisse et en France, puis au Bénin, au Togo et en Côte d'Ivoire.